FR-CACommuniqués du MSSSDerniers communiqués de la salle de presse du ministère de la Santé et des Services sociauxhttp://www.msss.gouv.qc.ca/feed/presse.php<![CDATA[Le gouvernement du Québec octroie un financement de 300 000 $ à l’organisme La Maison Bleue]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1291En vue de soutenir les femmes enceintes et les familles qui vivent en situation de vulnérabilité, le gouvernement du Québec accorde à chacune des trois maisons de l’organisme La Maison Bleue un financement de 100 000 $ pour soutenir leurs activités.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a procédé à cette annonce lors de l’inauguration de la troisième maison de l’organisme. Il était accompagné à cette occasion par le député de Viau et ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, monsieur David Heurtel, et la députée de Crémazie et adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Marie Montpetit.

Le montant annoncé consiste en un financement récurrent annuel de 100 000 $ pour le budget de fonctionnement de chacun des trois sites de La Maison Bleue. Cet argent servira à maintenir l’offre de service de l’organisme et à s’assurer de sa complémentarité avec le réseau de la santé et des services sociaux et le milieu communautaire, notamment dans le cadre des ententes de services conclues entre le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal et les deux premières maisons. La nouvelle maison pourra quant à elle assurer le suivi de 80 femmes enceintes annuellement, grâce au soutien de plusieurs professionnels de la santé, dans le cadre de l’entente convenue avec le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Citations :

« Nous sommes fiers de pouvoir apporter notre soutien à un organisme comme La Maison Bleue, un partenaire important pour nous en matière de périnatalité, mais aussi sur le plan du soutien communautaire auprès des personnes vulnérables. L’accompagnement de cet organisme permet d’outiller les familles en vue de favoriser le meilleur développement possible des enfants, et ce, de manière parfaitement complémentaire avec les services offerts par notre réseau. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« L’ouverture de ce point de service de La Maison Bleue est une excellente nouvelle pour la population de St-Michel. De nombreuses familles pourront bénéficier d’un encadrement rassurant, chaleureux et personnalisé qui, à terme, aura un impact fort positif sur le mieux-être des gens d’ici, car les enfants seront plus épanouis, et auront plus de chances de développer leur plein potentiel, entourés de leur famille et de toute la communauté. »

David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et député de Viau

« Je suis très heureuse de constater le succès de La Maison Bleue et de voir se concrétiser l’implantation de cette troisième maison sur le territoire montréalais, un projet que j’ai suivi de près et qui me tient à cœur. Cet organisme est un exemple pour nous tous, et je suis persuadée que son approche innovante, axée sur la prévention et sur l’interdisciplinarité, saura inspirer d’autres initiatives de ce genre ailleurs, au bénéfice de toutes les familles québécoises. »

Marie Montpetit, adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

La Maison Bleue est un organisme à but non lucratif qui offre des services de périnatalité aux familles vivant dans un contexte de vulnérabilité, de la grossesse jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de cinq ans. Son approche consiste à prévenir les complications durant la grossesse et à favoriser le développement et le maintien d’une relation d’attachement entre l’enfant et sa famille. Les interventions se fondent sur le travail interdisciplinaire entre les médecins, les sages-femmes, les travailleurs sociaux, les infirmières, les éducateurs spécialisés et les psychoéducateurs.

L’organisme a également bénéficié d’un don de 1,3 M$ de la part de la Fondation Marcelle et Jean Coutu, dont une partie a servi au financement de cette troisième maison sur le territoire montréalais.

]]>
Mon, 27 Mar 2017 3:15:00 -0400
<![CDATA[La députée Véronyque Tremblay dresse un bilan positif de sa tournée nationale des services de protection de la jeunesse]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1290Au terme de sa tournée auprès détablissements offrant des services de protection de la jeunesse, la députée Véronyque Tremblay, adjointe parlementaire de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, trace un bilan positif des pratiques observées dans ces milieux.

Au cours de cette tournée, trois grandes thématiques ont été abordées, soit le continuum de services offerts aux jeunes en difficulté et à leur famille, les meilleures pratiques et les bons coups réalisés dans le réseau, et l’implantation du modèle d’intervention intitulé Ma famille, ma communauté, visant la mobilisation de la communauté autour de la protection des enfants en difficulté.

Citations

« J’ai pu être témoin de résultats prometteurs quant à certaines approches et pratiques novatrices qui ont été mises de l’avant par des établissements. J’ai la conviction que nous avons les connaissances et le savoir-faire pour répondre aux besoins des jeunes, pour assurer leur sécurité et leur plein épanouissement. Il y a des réussites et des bons coups au sein du réseau en cette matière. J’ai découvert des équipes engagées envers les jeunes et des milieux dynamiques à l’avant-garde. »

Madame Véronyque Tremblay, députée de Chauveau et adjointe parlementaire de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

« Tous les échanges qui ont été tenus au cours de cette tournée constituent un bagage précieux pour les décisions à venir en matière de protection de la jeunesse. Je souligne qu’il s’agit d’une priorité pour moi de répandre les meilleures pratiques partout dans notre réseau, et ce, afin de mieux répondre aux besoins de nos jeunes qui en ont le plus besoin. »  

Madame Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

]]>
Mon, 27 Mar 2017 1:57:31 -0400
<![CDATA[Investissements pour les services de santé – Plus de 53 M$ pour la métropole ]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1289Dans la foulée des investissements en vue de diminuer le temps d’attente dans les hôpitaux, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, annonce une aide financière globale de plus de 53 M$ pour la région de Montréal. Ce montant servira à la création de places pour les personnes qui sont en attente de services en hébergement, en réadaptation et en convalescence, de même qu’en santé mentale, et à l’ajout de ressources humaines en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

35,4 M$ pour libérer des lits de soins actifs

Dans l’optique de soutenir la démarche de transformation en cours dans la région de Montréal, le gouvernement du Québec lui accorde un montant de 35,4 M$ pour libérer plus de 700 lits de courte durée dans les centres hospitaliers de la métropole, par l’utilisation de nouvelles places pour les personnes en perte d’autonomie modérée, en réadaptation et convalescence et en santé mentale. Cette initiative s’inscrit directement dans l’investissement de 100 M$ annoncé le 7 décembre dernier, visant à désengorger les urgences et diminuer le temps d’attente dans les hôpitaux du Québec.

« En offrant un accès plus rapide à ce type de services, non seulement nous donnons une réponse précise aux besoins de la population, et particulièrement aux personnes âgées, mais nous venons favoriser l’utilisation optimale des lits de courte durée dans les centres hospitaliers. Ceux-ci doivent être utilisés pour des patients qui nécessitent des soins aigus, non pas pour ceux qui requièrent des soins chroniques ou continus », a déclaré le ministre Barrette.

17,6 M$ pour l’ajout d’effectifs en CHSLD

Pour soutenir cette offre de service accrue et plus précisément en vue d’améliorer les soins et les services offerts dans les CHSLD de Montréal, le ministre a également annoncé un investissement de 17,6 M$ destiné à l’embauche de personnel. Cela représentera environ 350 personnes de plus dans les CHSLD de Montréal, qui occuperont des postes de préposés aux bénéficiaires, d’infirmières auxiliaires ou d’infirmières.

Voici la répartition des sommes et le nombre approximatif de personnes embauchées :

  • CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal : 1,4 M$ – 30 personnes
  • CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal : 6,8 M$ – 135 personnes
  • CISSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal : 1,4 M$ – 25 personnes
  • CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal : 3,2 M$ – 60 personnes
  • CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal : 4,6 M$ – 100 personnes
  • CUSM (Centre d'hébergement Camille-Lefebvre) : 193 200 $­ – 4 personnes

« Je suis heureux de l’impact positif de ce nouveau soutien financier sur l’offre de service de santé et de services sociaux pour les citoyennes et les citoyens de Montréal. Je ne peux que me réjouir des nouveaux investissements et des emplois ajoutés », a fait savoir monsieur Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal.

« La qualité des soins et des services destinés aux ainés est pour nous une grande priorité. La tournée des CHSLD que j’ai effectuée l’automne dernier a permis d’identifier les meilleures pratiques du réseau. Dans le cadre de cette importante démarche, nous avons également tenu le premier Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD. Je me réjouis à l’idée que l’annonce d’aujourd’hui concernant l’embauche de personnel supplémentaire, une mesure découlant du Forum, jumelée à l’augmentation du nombre de places, permettra de répondre encore mieux aux besoins et aux préférences des personnes hébergées en CHSLD », a souligné la députée de Crémazie et adjointe parlementaire du ministre de la Santé et Services sociaux, madame Marie Montpetit.

« Au cours des derniers mois, nous avons multiplié les initiatives pour faire en sorte que chaque personne reçoive les bons services, aux bons endroits, selon son état de santé. L’accès facilité aux soins et aux services du réseau constitue notre principal cheval de bataille, et nous démontrons une fois de plus que nos actions convergent vers cet objectif », a conclu le ministre Barrette.

]]>
Mon, 27 Mar 2017 11:15:00 -0400
<![CDATA[2000 infirmières praticiennes spécialisées d’ici 2024-2025 pour donner des soins de santé]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1288Afin d’améliorer l’accessibilité aux soins de santé et de services sociaux, le gouvernement du Québec s’était engagé, en 2014, à ce que le Québec puisse compter sur l’apport de 2000 infirmières praticiennes spécialisées (IPS) d’ici 2024-2025. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et la ministre de l’Enseignement supérieur, madame Hélène David, ont procédé aujourd’hui à l’annonce du plan qui sera mis en œuvre afin de réaliser cet engagement.

D’une part, alors que 100 personnes étaient inscrites en 2016-2017 à la formation pour devenir IPS, ce nombre devra s’accroître graduellement jusqu’à 270 personnes inscrites par an dès 2021-2022, et ce jusqu’en 2024-2025. Ces cibles d’admission ont été définies avec les universités et un soutien financier supplémentaire de 25 M$ leur est accordé par le MEES pour remplir cet objectif.

D’autre part, le MSSS s’engage à ce que toutes les personnes ayant reçu cette formation aient accès à un stage et à un poste à la fin de leurs études, et ce, dans toutes les régions du Québec. Afin de soutenir ce déploiement, le MSSS investit un peu plus de 1,4 milliard de dollars sur la période de 10 ans, notamment pour couvrir les salaires des postes actuels et futurs d’IPS, ainsi que les bourses d’études d’au moins 60 000 $ qui leur sont offertes dans le cadre de leurs études.

Citations :

« Nous croyons fermement que l’amélioration de l’accès aux soins et services de santé passe par un travail en interdisciplinarité de l’ensemble des professionnels de la santé. Notre expérience nous démontre que les infirmières praticiennes spécialisées offrent un apport positif indéniable à notre réseau. C’est pourquoi nous nous sommes engagés, lors de la dernière campagne électorale, à doter le Québec de 2000 infirmières praticiennes spécialisées d’ici 2025. Je suis heureux de pouvoir vous confirmer que cet engagement va se réaliser. Nous mettons toutes les ressources nécessaires à ce que leur formation ainsi que leur embauche se concrétisent. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Chaque nouvelle infirmière praticienne spécialisée qui obtient son diplôme contribue à améliorer l’accès aux soins de santé et permet de mieux répondre aux besoins de la population. En bonifiant notre soutien financier aux universités, afin qu’elles puissent entre autres consolider le corps professoral en sciences infirmières et développer de nouveaux programmes de spécialisation, nous nous assurons qu’elles continuent d’offrir une formation et des stages de qualité. Notre gouvernement souhaite ainsi encourager davantage d’étudiantes et d’étudiants à poursuivre leurs études et à acquérir de nouvelles connaissances pour devenir infirmières praticiennes spécialisées. »

Hélène David, ministre de l’Enseignement supérieur

Faits saillants :

  • Le Québec pourra compter sur l’apport de 2000 IPS d’ici 2024-2025.

  • Le nombre d’inscriptions dans les universités pour devenir IPS augmentera jusqu’à 270 personnes par année dès 2021-2022, et ce jusqu’en 2024-2025.

  • L’investissement supplémentaire de 25 M$ octroyé aux universités provient de l’entente du 10 mars dernier sur les transferts fédéraux en santé. Une partie de cette somme, soit 5 M$, sera investie dès 2017-2018.

  • Toutes les personnes ayant reçu une formation pour devenir IPS auront accès à un stage et à un poste à la fin de leurs études, et ce, dans toutes les régions du Québec.

Une fiche technique est disponible à l’adresse suivante : www.msss.gouv.qc.ca/presse

]]>
Sun, 26 Mar 2017 1:15:00 -0400
<![CDATA[Entente conclue entre le ministère de la Santé et des Services sociaux et la Coalition québécoise des entreprises ambulancières]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1287Dans le cadre des négociations visant à déterminer le nouveau contrat minimal de service applicable à l’ensemble des entreprises ambulancières du Québec, une entente vient d’être conclue entre le ministère de la Santé et des Services sociaux et la Coalition québécoise des entreprises ambulancières, qui rassemble neuf d’entre elles.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a procédé aujourd’hui à l’annonce de cette entente qui permet d’établir les nouveaux paramètres de financement des services hospitaliers d’urgence au Québec.

Cette entente se conclut au terme de plusieurs échanges avec les membres de la coalition visant à préciser et à bonifier le contenu minimal du contrat de service déterminé par le ministre en décembre dernier pour l’ensemble des entreprises ambulancières québécoises. Cette entente ne concerne que les neuf entreprises qui forment la Coalition, et non les autres entreprises et l’association qui se sont adressées aux tribunaux. Toutefois, le ministre offre à ces dernières la possibilité de se joindre à l’entente aux mêmes conditions et de conclure le contrat de service.

Citation :

« Je suis heureux de cette entente qui démontre la bonne foi des deux parties de travailler dans un esprit de collaboration. J’invite les entreprises et l’association qui se sont adressées aux tribunaux à faire de même. La signature du nouveau contrat de service permet aux entreprises de la Coalition d’être en mesure de poursuivre les discussions concernant le renouvellement des conventions collectives de leurs techniciens ambulanciers paramédics. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

Le contrat de service issu de cette entente entrera en vigueur le 1er avril 2017.

]]>
Fri, 24 Mar 2017 12:33:23 -0400