FR-CACommuniqués du MSSSDerniers communiqués de la salle de presse du ministère de la Santé et des Services sociauxhttp://www.msss.gouv.qc.ca/feed/presse.php<![CDATA[Rapport d’enquête de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse - « Toutes les recommandations du rapport d’enquête seront mises en application » - Lucie Charlebois ]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1351Dans la foulée de l’enquête menée à la suite du décès d’un enfant l’an dernier dans la région du Saguenay−Lac-Saint-Jean, un rapport vient d’être déposé par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ).

Rappelons que c’est la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, qui avait demandé cette enquête en juillet 2016. Aujourd’hui, elle a annoncé que toutes les recommandations de la CDPDJ seront mises en application et que toutes les mesures nécessaires pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise seront prises.

L’enquête de la CDPDJ concernait tout particulièrement le traitement du signalement, l’évaluation du risque immédiat, la priorisation du dossier, les délais d’attente et l’absence d’intervention et de service entre la rétention du signalement et le décès de l’enfant. Plusieurs recommandations visant à corriger certaines situations problématiques sont formulées dans le rapport et s’adressent principalement au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay−Lac-Saint-Jean.

Citation :

« En matière de protection de la jeunesse, nous avons le devoir de nous assurer que toutes les mesures de protection possibles pour assurer la sécurité des enfants sont prises. Malheureusement, nous devons constater que cela ne fut pas le cas, et il s’agit d’une situation très grave et tout à fait inacceptable. C’est pourquoi j’entends m’assurer de la mise en œuvre de toutes les recommandations formulées. »

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

Faits saillants :

Notons que le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean a mentionné que des changements ont déjà été apportés au cours de la dernière année et que d’autres sont à venir. En effet, en plus de l’ensemble des recommandations qui seront appliquées, un mandat sera confié à un expert reconnu afin de revoir les façons de faire.

Rappelons par ailleurs que la CDPDJ mène également une enquête systémique sur les services en protection de la jeunesse du CIUSSS, et qu’un rapport devrait être rendu public ultérieurement.

]]>
Tue, 27 Jun 2017 11:00:00 -0400
<![CDATA[Le gouvernement annonce l’implantation d’une super-clinique à Gatineau]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1350Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l’accessibilité des services d’un médecin de famille pour toute la population québécoise, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et la députée de Hull, madame Maryse Gaudreault, ont annoncé aujourd’hui l’ouverture d’une première super-clinique en Outaouais, la seizième au Québec.

La super-clinique sera opérée par un nouveau groupe de médecine de famille (GMF), MédiGo. Celle-ci regroupera ses services sur un seul et même site. La super-clinique offrira à ses patients une disponibilité de 84 heures par semaine, soit 12 heures chaque jour, incluant la fin de semaine. Des services de prélèvements seront aussi offerts sur place, sous la responsabilité du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais. Les services d’imagerie médicale seront bientôt disponibles, sur place également.

Citations :

« L’implantation des super-cliniques témoigne de notre volonté d’améliorer de manière concrète et durable l’accès aux services de première ligne, contribuant par le fait même à offrir à la population une autre option que celle de l’urgence. Je salue la mobilisation de l’équipe de MédiGo et le fait que celle-ci ait opté pour ce modèle novateur de prestation de services en choisissant de collaborer à nos efforts pour en offrir davantage aux Québécoises et aux Québécois. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Je suis très fière de voir s’implanter la première super-clinique de l’Outaouais dans le comté de Hull. Cette initiative témoigne du désir des professionnels de MédiGo de mieux répondre aux besoins de la population, en offrant notamment davantage d’accessibilité à un médecin de famille pour l’ensemble de la population, de même qu’un meilleur accès à des services spécialisés. Cette super-clinique contribuera, j’en suis persuadée, à la qualité de vie des gens de la région. »

Maryse Gaudreault, députée de Hull

« Je me réjouis de voir que le type d’encadrement offert par les super-cliniques soit désormais disponible pour la population de l’Outaouais. Le choix fait par l’équipe de MédiGo démontre bien l’intérêt que suscite ce nouveau mode de prestation de services auprès de nos médecins et de nos professionnels de la santé, et je me réjouis de leur ouverture à l’égard de nos efforts en vue d’optimiser l’efficacité des soins et des services offerts aux gens de la région. »

Stéphanie Vallée, députée de Gatineau, ministre de la Justice et ministre responsable de la région de l’Outaouais

Faits saillants :

La super-clinique du GMF MédiGo disposera du soutien de quatre infirmières auxiliaires, d’une infirmière clinicienne et d’une infirmière technicienne.

Elle devra répondre aux autres critères habituels conditionnels à la désignation de super-clinique, qui sont, rappelons-le,

  • d’offrir un minimum de 20 000 consultations par année à des patients qui ne sont pas inscrits aux médecins de son milieu clinique;
  • de permettre au patient d’avoir accès à une consultation médicale le jour même de sa visite, ou dès le lendemain en téléphonant trois heures avant la fermeture;
  • d’offrir des services de prélèvement et d’imagerie médicale de proximité;
  • d’utiliser un dossier médical électronique certifié;
  • et de s’engager à répondre aux besoins de la population en cas d’une augmentation de la demande de services, par exemple lors de périodes d’activité grippale.

Elle s’engage également à utiliser le système de prise de rendez-vous en ligne Rendez-vous santé Québec lorsque celui-ci sera implanté dans la région.

Pour plus de détails sur la super-clinique : www.msss.gouv.qc.ca/presse

Les personnes intéressées à en savoir davantage sur RVSQ sont invitées à visiter le www.rvsq.gouv.qc.ca.

]]>
Tue, 27 Jun 2017 1:30:00 -0400
<![CDATA[Inauguration de trois services d’injection supervisée à Montréal]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1349En vue de veiller à la santé et à la sécurité des personnes qui vivent en situation de grande vulnérabilité, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, en compagnie du secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, du député fédéral de Louis-Hébert, monsieur Joël Lightbound et du maire de la Ville de Montréal, monsieur Denis Coderre, a aujourd’hui procédé à l’inauguration de trois services d’injection supervisée sur le territoire montréalais, soit deux sites fixes et une unité mobile.

Les services d’injection supervisée sont offerts depuis le 19 juin dernier par trois organismes montréalais : Dopamine et CACTUS-Montréal, qui disposent d’un local fixe, et L’Anonyme, qui est constitué d’une unité mobile. Ce type de service consiste en un espace où les usagers de drogues par injection peuvent venir s’injecter des drogues qu’ils apportent eux-mêmes dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité, sous la supervision de personnel infirmier et d’intervenants de ces trois organismes. L’ensemble de ces services sera sous la responsabilité du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, en étroite collaboration avec le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, où est implanté l’organisme Dopamine.

Citations :

« Cette initiative démontre à quel point nous avons à cœur de soutenir les personnes les plus vulnérables de notre communauté. À l’aide des services d’injection supervisée, nous serons en mesure d’offrir des services de santé à des personnes qui fréquentent très peu ou pas du tout le réseau de la santé et des services sociaux et nous limiterons par le fait même les méfaits liés à l’utilisation de drogues tout en contribuant à protéger la santé de toute la population. »

Lucie Charlebois,  ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

« Je suis très fière de voir se concrétiser ce projet mis en œuvre par des organismes québécois, en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et le gouvernement du Canada.  Les données probantes canadiennes et internationales démontrent que, lorsqu’ils sont bien gérés, les sites de consommation supervisée peuvent sauver des vies. Ils sont un élément clé d’une approche globale pour la politique en matière de drogues. »

Jane Philpott, ministre de la Santé du Canada

« Le déploiement de ce nouveau service est un véritable gain pour la population montréalaise. Non seulement cela permettra de soutenir de nombreuses personnes vulnérables, mais cela rendra également certains secteurs de notre ville encore plus sécuritaires, en favorisant une cohabitation harmonieuse entre les citoyens, dans une optique d’inclusion, de respect et de prévention en matière de santé et de sécurité publiques. »

Denis Coderre, maire de la Ville de Montréal

Faits saillants :

Un soutien financier de 12 M$ sur trois ans a été accordé par le Gouvernement du Québec afin de permettre le soutien et la mise en place des services d’injection supervisée.

Les services d’injection supervisée ont de nombreux effets bénéfiques sur les populations des milieux où ils sont implantés. Ils permettent notamment :

  • de prévenir la propagation des infections transmissibles par le sang;
  • de réduire les décès et les surdoses liés à l’injection de drogues;
  • de joindre les personnes qui s’injectent des drogues les plus à risque;
  • et de réduire les nuisances suscitées par la consommation de drogues dans l'espace public.

Rappelons que les trois organismes ont obtenu une exemption du Bureau des substances contrôlées de Santé Canada au cours des mois de février et de mai, et ce, en vertu de l’article 56 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Un autre point de services d’injection supervisée, celui de l’organisme Spectre de rue, est présentement en cours de préparation.

]]>
Mon, 26 Jun 2017 11:00:00 -0400
<![CDATA[Le gouvernement du Québec inaugure la super-clinique Le Trait-d’Union]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1348Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l’accessibilité des services d’un médecin de famille pour toute la population québécoise, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et le député de La Prairie, monsieur Richard Merlini, ont inauguré aujourd’hui la super-clinique Le Trait-d’Union, la quinzième au Québec et la deuxième en Montérégie.

Cette super-clinique est entrée en fonction le 1er avril dernier. Elle offre à ses patients une accessibilité de 84 heures par semaine, soit 12 heures chaque jour, incluant la fin de semaine. Les services de prélèvements et d’imagerie médicale sont également disponibles sur place.

Citations :

« L’implantation des super-cliniques témoigne de notre volonté d’améliorer de manière concrète et durable l’accès aux services de première ligne, en offrant à la population une autre option que celle de l’urgence. Je salue la mobilisation de l’équipe de la super-clinique Le Trait-d’Union et le fait que celle-ci ait opté pour ce modèle novateur de prestation de services. Elle contribue ainsi à nos efforts pour en offrir davantage aux Québécoises et aux Québécois. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« Nos citoyens auront maintenant accès à une autre porte d’entrée dans le réseau, où ils pourront bénéficier de soins rapidement. Cela permettra donc de mieux intervenir et de prévenir de nombreux troubles de santé, d’autant plus que l’accès à des services de première ligne est une demande importante de la population. L'annonce d'aujourd'hui est un pas de plus vers l'amélioration de cet accès. »

 Richard Merlini, député de La Prairie

« L’ouverture d’une seconde super-clinique en Montérégie est une excellente nouvelle pour les citoyens de la région. J’espère que d’autres cliniques et professionnels se joindront rapidement au mouvement afin que nous soyons en mesure de toujours mieux desservir les Montérégiens. »

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, ministre responsable de la région de la Montérégie

Faits saillants :

La super-clinique Le Trait-d’Union devra répondre aux autres critères habituels conditionnels à la désignation de super-clinique, qui sont, rappelons-le,

  • d’offrir un minimum de 20 000 consultations par année à des patients qui ne sont pas inscrits aux médecins de ce GMF;
  • de permettre au patient d’avoir accès à une consultation médicale le jour même de sa visite, ou dès le lendemain en téléphonant trois heures avant la fermeture;
  • d’offrir des services de prélèvement et d’imagerie médicale de proximité;
  • d’utiliser un dossier médical électronique certifié;
  • et de s’engager à répondre aux besoins de la population en cas d’une augmentation de la demande de services, par exemple lors de périodes d’activité grippale.

Elle s’engage également à utiliser le système de prise de rendez-vous en ligne Rendez-vous santé Québec lorsque celui-ci sera implanté dans la région.

Pour plus de détails sur la super-clinique : www.msss.gouv.qc.ca/presse.

Les personnes intéressées à en savoir davantage sur RVSQ sont invitées à visiter le www.rvsq.gouv.qc.ca.

]]>
Mon, 26 Jun 2017 10:00:00 -0400
<![CDATA[Le député Germain Chevarie annonce l'ajout d'un véhicule ambulancier aux Îles-de-la-Madeleine pour la période estivale]]>http://www.msss.gouv.qc.ca/documentation/salle-de-presse/ficheCommunique.php?id=1347Afin de mieux répondre aux besoins des Îles-de-la-Madeleine en matière de services préhospitaliers d’urgence pendant la saison touristique, un véhicule ambulancier supplémentaire sera disponible cet été. C’est le député des Îles-de-la-Madeleine, monsieur Germain Chevarie, qui en a fait l’annonce aujourd’hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette.

C’est à la suite de travaux de réflexion qui ont débuté il y a plusieurs mois que la décision de cet ajout saisonnier a été prise. Ce véhicule supplémentaire sera positionné dans le secteur de Havre-aux-Maisons de 8 h à 16 h, sept jours par semaine, et ce, du 25 juin au 19 août. Le choix de ce secteur a pour objectif de mieux couvrir l’ensemble du territoire, notamment en raison de sa position centrale sur le réseau routier de l’archipel et du volume d’appels par secteur.

Citation :

« Je suis très heureux de cette décision, qui montre que notre gouvernement est à l’écoute des besoins spécifiques de chaque région, et tout particulièrement les régions comme la nôtre, où l’affluence touristique en saison estivale triple la population et augmente de manière notable la demande en matière de services de santé et d’urgence. L’ajout de cette ressource permettra de mieux desservir le territoire des Îles, au bénéfice de la population et des personnes qui seront de passage au cours de l’été. »

Germain Chevarie, député des Îles-de-la-Madeleine

Faits saillants :

Ce type d’ajout concerne des régions où l’achalandage touristique estival a un effet notable sur la hausse des besoins en matière de services préhospitaliers d’urgence, comme c’est le cas également à Percé. Il s’agit d’une première expérience pour les Îles-de-la-Madeleine, et celle-ci fera l’objet d’une analyse à la fin de la période touristique, afin d’évaluer l’effet réel de cet ajout temporaire.

Sur le plan financier, cet ajout représente un coût de 100 000 $.

Rappelons que l’organisation des services préhospitaliers d’urgence aux Îles-de-la-Madeleine relève du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie.

]]>
Thu, 22 Jun 2017 4:07:50 -0400