Salle de presse du ministère de la Santé et des Services sociaux

Le ministre Gaétan Barrette annonce la création du Centre québécois de génomique clinique

Montréal, le 19 août 2018

Dans la foulée des efforts des dernières années pour optimiser l’efficacité des laboratoires de biologie médicale, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a annoncé aujourd’hui la création du Centre québécois de génomique clinique (CQGC). Cette initiative fait suite à un appel d’intérêt, lancé par le ministère de la Santé et des Services sociaux, auquel les plus grands laboratoires du Québec ont répondu de façon concertée.

Cette démarche vise à répondre aux besoins actuels et futurs du réseau de la santé et des services sociaux dans le domaine du diagnostic moléculaire et de la médecine personnalisée, notamment dans les domaines du diagnostic des maladies rares et de la cancérologie. Elle vise également à rapatrier dans le réseau public québécois la majeure partie des nombreuses analyses de biologie médicale réalisées dans des laboratoires privés nationaux et internationaux, dont le coût dépasse maintenant les 21 millions de dollars chaque année.

Le CQGC sera physiquement situé au CHU Sainte-Justine, et il sera considéré comme un actif de l’ensemble du réseau. Sa gouvernance sera assurée par le nouveau Réseau québécois de diagnostic moléculaire, notamment composé de représentants des établissements responsables des grappes suprarégionales de biologie médicale, qui relèvera du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Le CQGC pourra également compter sur l’expertise de Génome Québec dont le savoir-faire dans le domaine du séquençage génomique à haut débit du côté de la recherche est reconnu à travers le monde.

Citation :

« La création du Centre québécois de génomique clinique favorisera la mise en commun de l’expertise et du savoir-faire québécois en matière de génomique au service des patients. Cette démarche viendra appuyer nos efforts pour soutenir le développement de la médecine personnalisée, tout en permettant de générer d’importantes économies en rapatriant dans notre réseau des analyses qui étaient réalisées à l’extérieur du Québec. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

Faits saillants :

Le CQGC offrira :

  • une plateforme de séquençage de nouvelle génération (SNG) à haut débit;
  • une infrastructure nationale de bio-informatique de haute capacité et un système d’information permettant aux médecins et aux experts localisés dans d’autres installations d’avoir accès aux données de séquençage et d’en faire l’interprétation à distance.

Le Réseau québécois de diagnostic moléculaire intégrera l’ensemble des activités de diagnostic moléculaire, incluant certaines analyses moins complexes qui pourront continuer d’être effectuées localement dans quelques laboratoires. Le Réseau québécois de diagnostic moléculaire sera composé de deux volets : le volet génétique et le volet oncologique. Il permettra également une meilleure coordination de la recherche et de l’éthique dans le domaine.

Retour à la liste des communiqués

 

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2018 Haut de page