Information pour les professionnels de la santé

Virus du Nil occidental (VNO)

Aller au menu de la section

Description

Le virus du Nil occidental (VNO) s’attrape par la piqûre de certains moustiques. En Amérique du Nord, le premier cas humain d’infection par le VNO a été déclaré en 1999 dans l’État de New York.

Actuellement, il peut être contracté au Canada, aux États-Unis et dans plusieurs autres régions du monde. Le virus est présent au Québec depuis 2002.

En Amérique du Nord, les infections causées par le VNO sont saisonnières. Elles surviennent au cours de l’été et se poursuivent jusqu’à l’automne avant les premières gelées.

Au Québec, le risque d’attraper le VNO est plus élevé en ville puisque le principal vecteur du virus (moustique) préfère les milieux urbains, mais il est aussi présent ailleurs. Les personnes de 50 ans et plus ainsi que celles qui ont un système immunitaire affaibli par une maladie sont plus susceptibles de développer des complications à la suite d’une infection par le VNO.

La majorité des personnes infectées (80 %) ne développent aucun symptôme. Environ 20 % des personnes infectées présentent des symptômes tels que de la fièvre, des maux de tête, des myalgies et parfois des éruptions cutanées. Ce portrait clinique est connu sous la dénomination de fièvre du Nil. Moins de 1 % des personnes infectées vont développer une forme sévère de la maladie avec atteinte neurologique telle qu'une encéphalite, une méningite ou une paralysie flasque aiguë.

Pour plus d'information, consultez la page Virus du Nil occidental (VNO) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. du Portail santé mieux-être.

Dernière mise à jour : 20 février 2017, 11:59

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard

Lien vers le portail du gouvernement du qubec
© Gouvernement du Québec, 2017