Santé et Services sociaux Québec.
Page précédente Taille du texte

Ma santé et la pollution de l'air

Les effets de la pollution de l’air sur votre santé dépendent :

  1. de votre état de santé actuel (facteur le plus important);
  2. des lieux que vous fréquentez;
  3. de l’intensité et de la durée des activités que vous y faites;
  4. des moments où vous les faites.

La pollution de l’air nous concerne tous. Cependant, si vous souffrez de problèmes respiratoires (par exemple, asthme, bronchite chronique, emphysème, maladie pulmonaire obstructive chronique) ou cardiaques (par exemple, angine, antécédents de crise cardiaque), vous êtes plus susceptible de ressentir les effets néfastes de la pollution de l’air à court terme.

En savoir plus sur la pollution atmosphérique Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..
En savoir plus sur les outils d'information liés à la qualité de l'air Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Quels sont les effets à court terme de la pollution de l’air sur ma santé?

Les effets à court terme de la pollution de l’air concernent surtout les personnes qui éprouvent déjà des problèmes respiratoires ou cardiaques. Ces effets peuvent survenir après une exposition à des niveaux élevés de polluants sur une période pouvant varier de quelques minutes à quelques semaines.

Pour les personnes vulnérables, cette exposition à la pollution de l’air peut aggraver le problème de santé déjà présent et mener, dans des cas graves, à une hospitalisation ou au décès. Les symptômes ressentis sont donc ceux de la maladie déjà présente, notamment :

  • irritation et inflammation des voies respiratoires;
  • respiration sifflante;
  • sensation de serrement de poitrine;
  • douleur associée à la respiration profonde;
  • difficulté à respirer;
  • essoufflement accru à l'effort.

Vous ne ressentirez pas nécessairement tous ces symptômes, et il se peut aussi que vos symptômes ne soient pas dans cette liste. Il est donc important que vous surveilliez les symptômes que vous avez déjà appris à reconnaître en raison de votre condition de santé.

Sachez que l’apparition de ces symptômes peut aussi être causée par une foule d’autres facteurs : chaleur, humidité, virus, pollen saisonnier (ex. : herbe à poux), mauvaise utilisation des médicaments, etc. Il est donc important que vous portiez attention à ces autres facteurs.

En savoir plus sur la chaleur accablante Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..
En savoir plus sur l'herbe à poux Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Haut de la page

Comment me protéger des effets à court terme de la pollution de l’air?

Vous pouvez vous protéger des effets à court terme de la pollution de l'air en suivant les conseils généraux suivants et en utilisant la Cote air santé.

Planifiez vos activités avec la Cote air santé

Prenez l’habitude de vérifiez régulièrement le niveau de la Cote air santé de votre région pour planifier vos activités et vos déplacements.

Trois moyens s'offrent à vous :

  • Visitez ce site Web pour connaître le niveau actuel de la Cote air santé ou les prévisions du lendemain;
  • Composez à tout moment le 1 866 688-3810 pour connaître le niveau actuel de la Cote air santé;
  • Abonnez-vous gratuitement au service d’alertes par courriel, message texte ou téléphone de la Cote air santé.

En vérifiant régulièrement le niveau de la Cote air santé, vous pourrez déterminer à quels moments prendre des précautions.

Conseils généraux

Limitez le temps passé dans les lieux plus pollués comme les rues très achalandées et les zones industrielles, surtout lors de votre exercice.

Lorsque vous faites de l’exercice intense, vous respirez plus profondément et plus souvent. Cette respiration favorise l’absorption de polluants. Plus l’activité est intense ou longue, plus vous absorbez de polluants. Il est donc important que vous évitiez une activité intense ou prolongée dans un lieu pollué.

Faites de l’exercice aux moments où la pollution est moins élevée.

Par exemple, les routes achalandées sont plus polluées aux heures de pointe. Certains quartiers résidentiels sont quant à eux plus pollués les soirs d’hiver en raison du nombre élevé de poêles à bois. En évitant de faire de l’exercice dans ces lieux précis à ces moments, vous limitez votre exposition.

Toutefois, continuez d’être actif.

L’activité physique améliore votre santé. Apprenez simplement à connaître la Cote air santé à laquelle vous êtes confortable et à identifier les autres facteurs qui peuvent déclencher vos symptômes.

S’il y a lieu, n’oubliez pas d’apportez vos médicaments d’appoint dans vos déplacements.

Généralement, prendre la médication appropriée permet d’éviter les symptômes. Il est donc important que vous suiviez les conseils de votre médecin pour gérer avec soin votre condition existante (cardiaque ou respiratoire).

N’oubliez pas que l’air intérieur peut aussi avoir un effet sur votre santé.

Certains polluants de l’air extérieur peuvent pénétrer dans les habitations. Il est possible de limiter ce problème en utilisant une unité de climatisation centrale, une thermopompe ou un système géothermique. De plus, la fumée de tabac et de cuisson, les moisissures, les composés organiques volatiles émis par les produits nettoyants et les nouveaux meubles sont aussi des polluants de l’air. Assurez-vous d’une ventilation adéquate et limitez le plus possible ces sources de pollution. Pour en savoir plus, visitez la section environnement intérieur Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. du site Web ministère de la Santé et des Services sociaux.

Suivez les recommandations d’usage émises selon les niveaux atteints par la Cote air santé.

Haut de la page

Qu’en est-il des effets à long terme de la pollution de l’air ?

À ce jour, les études épidémiologiques concernant les effets de l’exposition à long terme sont moins nombreuses que celles concernant les effets de l’exposition à court terme.

Cependant, les études disponibles mettent en évidence des augmentations du risque de développer un cancer du poumon ou une maladie cardiovasculaire et pulmonaire chez les populations vivant dans des villes plus polluées. De plus, cette exposition à long terme pourrait nuire au développement des poumons des enfants et à la grossesse (faible poids à la naissance et naissances prématurées).

Afin de diminuer ces effets, il est nécessaire d'agir collectivement pour diminuer les niveaux actuels de pollution atmosphérique (ex. : favoriser des systèmes de transport collectifs efficaces et abordables). Ces actions auraient aussi l'avantage de protéger la santé des personnes les plus vulnérables aux effets de la pollution atmosphérique.

Haut de la page

Page précédente Haut de la page Version imprimable