Information pour les professionnels de la santé

Atlas de la Santé et des Services sociaux

Glossaire

Agglomération de recensement (AR)

L'agglomération de recensement correspond à un grand noyau urbain ainsi qu'aux régions urbaines et rurales adjacentes, dont le degré d'intégration économique et sociale avec ce noyau urbain est très élevé. Une AR est délimitée à partir d'un noyau urbanisé lorsque ce dernier compte au moins 10 000 habitants, d'après les résultats du dernier recensement. Elle est définie par Statistique Canada et est ordinairement désignée par le nom de l'entité urbaine principale qui forme son noyau urbanisé.

Les agglomérations de recensement ne couvrent pas l'ensemble du territoire québécois.

Source :

Lexique du système du code géographique du Québec
Institut de la Statistique du Québec

Aire de diffusion (AD)

L'aire de diffusion est une petite unité géographique relativement stable formée d'un ou de plusieurs îlots regroupant de 400 à 700 habitants. Il s'agit de la plus petite région géographique normalisée pour laquelle toutes les données du recensement sont diffusées.

Les AD couvrent l'ensemble du territoire québécois.

Source :

Aire de diffusion (AD) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. – Dictionnaire du recensement de 2006
Statistique Canada

Centre local de services communautaires (CLSC)

Un CLSC est un territoire d'intervention d'établissement qui, sur une base locale, assure des services de santé et des services sociaux de première ligne. Le Québec se divise en 166 territoires de CLSC, couramment appelés districts, dont les frontières respectent celles de leur territoire sociosanitaire d'appartenance. Il s'agit du plus bas niveau de découpage territorial dans le domaine sociosanitaire.

So​urces :

Normes territoriales
Ministère de la Santé et des Services sociaux

Lexique du système du code géographique du Québec
Institut de la Statistique du Québec

Communauté urbaine

Territoire regroupant les municipalités d'une agglomération urbaine sur lequel s'exerce une autorité fixée par une loi particulière. Ce découpage territorial ne couvre pas tout le Québec.

Remarque : Depuis le 1er janvier 2002, les communautés urbaines sont remplacées par des villes assimilées à des MRC aux fins de l'application de certaines lois (par exemple : Ville de Montréal, Ville de Québec et Ville de Gatineau).

Source :

Lexique du système du code géographique du Québec 
Institut de la Statistique du Québec

Îlot

Un îlot est un secteur dont tous les côtés sont délimités par des rues et/ou des limites de régions géographiques normalisées. Les îlots couvrent tout le territoire québécois. Il s'agit de la plus petite unité géographique pour laquelle les chiffres de population et des logements sont diffusés.

Source :

Îlot de diffusion Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. – Dictionnaire du recensement de 2006
Statistique Canada

Municipalité

Territoire sur lequel s'exerce un gouvernement local conformément aux lois municipales.

Source :

Commission de toponymie du Québec

Municipalité régionale de comté (MRC)

Territoire regroupant des municipalités locales et dans certains cas des territoires non organisés sur lequel s’exerce une autorité fixée par une loi d’application générale (Loi sur l’aménagement et l’urbanisme). Les réserves indiennes ne sont pas sous la juridiction des MRC.

Les MRC, telles qu’elles existent juridiquement, ne couvrent qu’une partie du territoire québécois.

La version géographique des MRC est un découpage territorial établi à des fins géostatistiques. En complément des MRC définies juridiquement, lesquelles sont la base de ce découpage, des entités équivalentes sont définies et codifiées pour couvrir les parties du territoire québécois situées en dehors des MRC. Les territoires équivalents de MRC sont les suivants : Communauté-Urbaine-de-Montréal, Communauté-Urbaine-de-Québec, Communauté-Urbaine-de-l’Outaouais, Kativik, Jamésie et Basse-Côte-Nord.

Ce découpage couvre l'ensemble du territoire québécois.

Source :

Lexique du système du code géographique du Québec
Institut de la Statistique du Québec

Région administrative (RA)

La région administrative est une division régionale du Québec définie à des fins administratives gouvernementales. La nouvelle région administrative (1997) est composée de municipalités régionales de comté (MRC) entières et des entités équivalentes aux MRC (c’est-à-dire les communautés urbaines ou régionales, le territoire conventionné, le territoire inuit). On dénombre 17 régions administratives de 1997.

Ce découpage couvre l'ensemble du territoire québécois.

Source :

Lexique du système du code géographique du Québec
Institut de la Statistique du Québec

Région métropolitaine de recensement (RMR)

Territoire formé d’une ou de plusieurs municipalités voisines les unes des autres qui sont situées autour d’un grand noyau urbain. Une région métropolitaine de recensement doit avoir une population d'au moins 100 000 habitants et le noyau urbain doit compter au moins 50 000 habitants. L'agglomération de recensement doit avoir un noyau urbain d'au moins 10 000 habitants.

Ce découpage ne couvre pas l'ensemble du territoire québécois.

Source :

Région métropolitaine de recensement (RMR) et agglomération de recensement (AR) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. – Dictionnaire du recensement de 2006
Statistique Canada 

Réseau universitaire intégré de santé (RUIS)

Les RUIS sont les territoires rattachés aux quatre facultés de médecine du Québec de l’Université McGill, de l’Université de Montréal, de l’Université de Sherbrooke et de l’Université Laval.

Chaque réseau est composé de tous les établissements du territoire qui exploitent un centre hospitalier de soins généraux et spécialisés, soit un centre hospitalier universitaire, un institut universitaire ou un centre affilié universitaire, affiliés à l'université associée du réseau. Un RUIS comprend également tout établissement qui exploite un centre de réadaptation.

es RUIS permettent de favoriser la concertation, la complémentarité et l'intégration des missions de soins, d'enseignement et de recherche des établissements de santé ayant une désignation universitaire et des universités auxquelles sont affiliés ces établissements.

Sources :

Projet de loi numéro 83
Projet de loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux et d'autres dispositions législatives Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.
Loi sur les services de santé et les services sociaux Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.

Secteur de dénombrement (SD)

Un secteur de dénombrement correspond à la région géographique dénombrée par un recenseur. Il est constitué d'un ou de plusieurs îlots adjacents. Tout le territoire du Québec est divisé en secteurs de dénombrement. Ceux-ci sont utilisés uniquement pour la collecte des données du recensement. À partir du recensement de 2001, l'aire de diffusion (AD) remplace le secteur de dénombrement comme unité de base pour la diffusion.

Source :

Secteur de dénombrement (SD) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.
Statistique Canada

Secteur de recensement (SR)

Les secteurs de recensement (SR) sont de petites régions géographiques relativement stables qui comptent habituellement entre 2 500 et 8 000 habitants. Ils sont créés au sein de régions métropolitaines de recensement (RMR) et d'agglomérations de recensement dont le noyau urbain compte 50 000 habitants ou plus d'après le recensement précédent.

Une fois qu'une RMR ou qu'une agglomération de recensement (AR) a été divisée en secteurs de recensement, ceux-ci sont maintenus même si, ultérieurement, la population du noyau urbain de la RMR ou de l'AR devient inférieure à 50 000 habitants.

Source :

Secteur de recensement Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. – Dictionnaire du recensement de 2006
Statistique Canada

Variations canadiennes de l'indice de défavorisation

Les variations canadiennes de l'indice de défavorisation matérielle et sociale comparent les écarts observés pour l'ensemble de la population canadienne à microéchelle.

Source :

Service des infocentres, MSSS et INSPQ 
Pour plus de renseignement, écrivez à atlas@msss.gouv.qc.ca.

Variations métropolitaines de l'indice de défavorisation

Les variations métropolitaines de l'indice de défavorisation matérielle et sociale comparent les écarts observés pour chacune des trois régions métropolitaines de recensement (RMR) les plus populeuses du Canada, soit Montréal, Toronto et Vancouver. La population des trois RMR est considérée séparément. Ainsi, la population d'une RMR n'est pas comparée avec celle des deux autre RMR, mais bien avec elle-même.

Source :

Service des infocentres, MSSS et INSPQ 
Pour plus de renseignement, écrivez à atlas@msss.gouv.qc.ca.

Variations régionales canadiennes de l'indice de défavorisation

Les variations régionales canadiennes de l'indice de défavorisation matérielle et sociale comparent les écarts observés à l'intérieur de chacune des cinq grandes régions canadiennes, soit l'Atlantique, le Québec, l'Ontario, les Prairies et la Colombie-Britannique. La région Atlantique Terre-Neuve, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. La région des Prairies comprend le Manitoba, la Saskatchewan et l'Alberta.

Les trois territoires canadiens n'ont pas été considérés dans le calcul des variations régionales canadiennes étant donné leur non-appartenance à l'une des cinq régions et leur trop faible population pour former une région distincte statistiquement significative.

Source :

Service des infocentres, MSSS et INSPQ 
Pour plus de renseignement, écrivez à atlas@msss.gouv.qc.ca.

Dernière mise à jour : 04 août 2016, 14:41

Sondage

Nous aimerions recueillir vos impressions sur cette section et en apprendre davantage sur vos habitudes d'utilisation.

Répondre Répondre plus tard
Québec.ca
© Gouvernement du Québec, 2019 Haut de page